05/04/2005

Souvenirs de vacances en Grèce...

Il y a 3 ans je suis partie en Grèce avec mon chéri, pas mal les vacances jusqu'au jour où...

 

Un jour on décide de faire une croisière d'un jour (touristes, touristes...) dans la mer Egée. Sur un beau bateau tout blanc qui filait à travers les flots. On a même croisé des dauphins, c'était merveilleux. Oui mais voilà il n'y a pas que des dauphins, il y a aussi des mouettes qui suivent le bateau, normal me direz vous. Ben oui mais moi et les oiseaux ce n’est pas une très grande histoire d'amour...

 

Soudainement pendant la croisière me vient à l'esprit la toute bonne idée de monter  sur le pont supérieur (celui tout en haut quoi), bon mon chéri est un peu réticent parce que lui et le soleil ça fait 4, mais bon par amour pour moi il me suit. On s'installe sur les transats et on profite... Quand tout à coup... Splotch... sur mon front... Saisie, je me relève, mon chéri se retourne pour me regarder et très discret il hurle de rire en disant je ne te connaît plus c'est trop la honte, évidement suite à ce boucan tout le monde se retourne vers la source... chéri à côté de moi... Et moi je cherche après un paquet de mouchoirs (qui bien sûr me tombe par directement sous la main, car oui vous l'avez compris je me suis ramassée une chite de mouette sur le front. Rouge comme une pivoine (et pas à cause du soleil) je frotte vite, vite toute trace de cette chose et je m'évade bien loin du lieu du crime...

 

Depuis je me demande : "Est-ce que ces bestioles sont munies de viseurs, ou leur merde de tête chercheuse (c'est bien le cas de le dire)? " Non, parce que quand même y'avait foule sur ce pont, et la SEULE qui se ramasse une merde de mouette c'est moi... Je n’aime pas les oiseaux que je vous dis !

15:06 Écrit par PataCake | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... Hû! Chilan vient de voir qu'elle était en lien chez toi.
Merci beaucoup.
Je n'ai pas encore eu le temps de parcourir ton blog, mais dès que je peux, j'y viens.

Écrit par : Chilan | 05/04/2005

Les commentaires sont fermés.