19/09/2008

Mon enfant

Mon enfant

Mon enfant, mon tout petit,
tu es arrivé
dans l'éblouissement de la chair,
et tu t'es mis à puiser
au mystere de mon corps
le suc de mon sang...

Puis tu es sorti de moi
douleurs d'entrailles, sueurs d'angoisses
tu es sorti
comme un oiseau de sa coquille,
et je t'ai nourri de mon lait...

Maintenant mn petit enfant, mon bébé,
je te regarde dormir,
fleur charnelle
à peine ouverte sur la vie
mais à jamais enracinée
au secret de mes fibres...

Je te regarde dormir
et mon coeur déborde de tendresse

                                Marie Pierre

blog

11:29 Écrit par PataCake dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |